Makay : l’expé !  – 1, Massif du Makay - Madagascar

Cliquer pour voir le diaporama
retour
Madagascar (MDG80)

Makay : l’expé !

Grande traversée du nord au sud du Makay avec pour chef d'expédition Evrard Wendenbaum

Cette idée de voyage vous intéresse ?

Makay : l’expé !  – carte

Souvenez-vous, le film sur canal + en 2011 "Makay, les trekkeurs du monde perdu". Evrard Wendenbaum montait l'une des plus grandes expéditions sur la biodiversité avec une équipe pluridisciplinaire de scientifiques internationaux. En 2016, c'est avec Nomade aventure qu'Evrard a décidé de vous proposer une expédition complète, en reprenant les plus beaux tronçons figurants dans le film, mais aussi en nous embarquant dans la partie Nord, totalement sauvage. En 2017, Evrard et Nomade vous proposent à nouveau une expédition inédite avec une traversée intégrale à pied entre la partie Nord et la partie Sud de quoi innover et découvrir des zones encore plus sauvages et inexplorées ! Le massif du Makay est certainement l’une des œuvres de la Nature les plus monumentales qui soient. Cette belle traversée originale, exclusive et très peu parcourue permet une approche en profondeur du massif ruiniforme du Makay. Imaginez des canyons profonds, vallées encaissées, des falaises aux parois rouges, des vasques turquoise, du sable blanc, des fougères, des mousses et des palmiers verdoyants. Le cadre de cette partie du massif est à couper le souffle.

  • Vous aimerez...

  • L'accompagnement par Evrard Wendenbaum, grand explorateur, passionné de nature et d'expédition
  • Une véritable expédition sur un parcours exclusif et sauvage
  • Niveau de la randonnée : soutenu (5 à 9 heures de marche) avec petites descentes en rappel, traversée de lacs ou canyon à la nage !
  • Des lieux de bivouacs magiques et sauvages où la nature est grandiose.
  • En bref

  • 20 jours, niveau SPORTIF

    Étapes : 5 à 9 h de randonnée sur 14.5 jours!
    Déplacements en véhicule 4X4 sur 2j et 2 demi journées (de 1h30 à 9h selon la journée)

    Niveau: SPORTIF
    Vous avez le goût de l’effort. L’isolement, les conditions simples d'un bivouac dans la nature et les randonnées quotidiennes de 5 à 9h ne vous effraient pas. Vous ne porterez pas de gros sac à dos, juste votre sac à dos avec votre nécessaire de la journée.
    Voyager sportif, c’est prendre son passeport pour l’ailleurs et se donner les moyens de découvrir les zones les moins explorées de la planète, sur terrain accidenté ou sentiers non balisés.
    Randonnées terrestres et aquatiques où on traverse des canyons avec de l'eau à différents niveaux, certains passages se feront à la nage. La plupart des chemins sont des lits sablonneux, ce qui rend plus difficile la marche. Petites descentes en rappel. Très bonne condition physique, endurance et préparation exigée.
    Pour une bonne réussite de ce voyage, vous devez avoir un esprit d'équipe et d'entraide. La cohésion du groupe est un facteur important, s'aider dans les passages difficiles, s'attendre, veiller sur les uns et les autres sont des éléments indispensables pour faciliter certains passages délicats.
    Un principe simple à appliquer: toujours attendre celui derrière soi et lui montrer comment passer les obstacles.

    Plongé en pleine nature pendant plusieurs jours consécutifs. Marches itinérantes en autonomie, loin de toutes infrastructures. Il est nécessaire de prendre en compte la notion d’isolement : vous pénétrez une zone réservée jusqu’ici aux expéditions scientifiques. Une préparation physique et mentale est indispensable, ainsi qu’un goût prononcé pour l’aventure et un esprit de pionnier.

    Ce voyage est une véritable expédition, l'itinéraire est donné à titre indicatif et pourra être modifié à tout moment si cela s'avère nécessaire.
    Les temps de marche, de route et le nombre de kilomètres sont approximatifs, ces éléments sont donnés à titre indicatif et peuvent être modifiés à tout moment, en aucun cas, ces éléments ne peuvent être contractuels.

    Nuits: en hôtel et sous tente en bivouac.
    Vols réguliers : Air Madagascar.

    Prix base 6 pers. mini. de Paris tout compris sauf les boissons, les dépenses personnelles, le visa env.23€, pourboires et les assurances.
J1 : Paris- Antananarivo
Départ de France. Vol en direction d'Antananarivo. Arrivée vers 04h du matin à destination, accueil et transfert à l'hôtel pour se rafraîchir, se reposer 2/3h.
  • Type d´hébergementà bord
J2 : Antananarivo - Miandrivazo
Départ en direction du Sud. Arrêt confort à Ambatolampy au bout d'une heure de route. Petit déjeuner copieux et briefing, puis nous reprenons la route vers Antsirabe jusqu'à Miandrivazo. Déjeuner pique nique en cours de route. Arrivée en milieu d'après midi à Miandrivazo. (6h et demi de route environ avec les arrêts)
Nuit et diner à l'hôtel Princess Tsiribihina ( Hotel Confortable )
  • Type d´hébergementà l'hôtel
J3 : Miandrivazo - Tsiajorambo + Trek
Nous laissons le village de Miandrivazo dans les brumes matinales et nous reprenons la route en direction Malaimbandy, la porte d'entrée nord du Makay.
Durant deux heures, nous longeons la rivière Sakeny, une des nombreuses rivières qui empruntent l'immense plaine séparant les hauts plateaux de Madagascar des massifs sédimentaires de la côte ouest malgache, des massifs aux noms évocateurs : Isalo, Bemaraha et bien sûr Makay.
A Malaimbandy, nous faisons une petite pause pour nous restaurer et visiter les étals du marché local avant de passer en mode 4x4, quittant le bitume pour découvrir les pistes sablonneuses et les marécages boueux. L'aventure commence ici !
Nous roulons encore trois heures en direction des premiers reliefs du Makay jusqu'au village de Tsiajorambo. Là, nous rencontrons nos porteurs et déjeunons. Sacs au dos, c'est l'heure de faire un peu chauffer les muscles. Nous montons sur un plateau aride puis suivant une superbe ligne de crête parfois escarpée, nous rejoignons les berges sablonneuses de la rivière Manampanda, lieu de notre premier campement.
Après le dîner, à la frontale, nous partons à la découverte de deux petits canyons forestiers qui font face au campement et où grenouilles et lémuriens nocturnes sont très souvent présents.
Diner au coin du feu et nuit sous tente.
  • Type d´hébergementen bivouac
  • Randonnée / trek 5 heures
  • Dénivelé positif100 m
J4 : Trek dans le massif du Makay - Nord
Au petit matin, nous traversons la rivière pour grimper sur la colline en face du campement. Nous atteignons alors un joli point de vue dans l'axe d'une des plus grandes failles rectilignes du Makay. Nous descendons en rappel pour atteindre le fond du canyon où coule un paisible cours d'eau limpide au milieu d'une forêt primaire. Le parcours de ce splendide canyon encore en grande partie inexploré nous amène à découvrir deux espèces de lémuriens diurnes et à nous familiariser avec différentes espèces d'arbres typiques du Makay. Nous devons aussi régulièrement traverser des vasques de plus en plus longues et profondes.
Nous quittons le fond du canyon principal en empruntant un court vallon raide et végétal sur la droite. Celui nous amène à un petit col que nous franchissons à l'aide de la corde. La descente dans le canyon opposé – encore inexploré - nous permet de retrouver un peu plus loin le beau débit de la rivière Manampanda et ses eaux pures couverte d'une forêt luxuriante. Un véritable paradis !
Nous remontons alors à contre-courant le cours d'eau entre fougères arborescentes, palmiers et camphriers pour nous arrêter sur une minuscule plage de sable blanc donnant sur une étroite entaille dans la falaise d'en face.
Après une bonne pause, nous nous enfonçons dans cette anfractuosité. Nous enfilons nos frontales, il fait nuit noire. Il faut d'abord ramper puis franchir un ressaut rocheux de 3 mètres à l'aide d'une corde à noeud, puis se contorsionner à nouveau en tirant son sac sur le côté sur quelques dizaines de mètres afin de retrouver un peu de lumière. Le méandre fantastique que nous arpentons ensuite s'élargit à mesure que nous progressons mais ne laisse jamais plus que l'espace nécessaire au passage d'un homme. Rien de compliqué mais extrêmement amusant et très spectaculaire.
Après 2 heures de ce parcours qui confine à la spéléologie, nous émergeons à nouveau au jour et installons notre bivouac sur un lit sablonneux sec au creux de jolies petites falaises orangées.

Le soir, après le dîner, les plus courageux remonteront quelques minutes avec leur frontale pour observer la faune nocturne d'une forêt sèche sur le plateau juste au-dessus. Cette forêt est un des derniers reliquats des forêts qui couvraient autrefois tous les plateaux du Makay. Présence de lémuriens nocturnes (Microcèbes et Mirza coquereli notamment).
Diner au coin du feu et nuit sous tente.

Les porteurs prennent un autre chemin (4-5h).
  • Type d´hébergementen bivouac
  • Randonnée / trek 9 heures
  • Dénivelé positif200 m
  • Dénivelé négatif200 m
J5 : Trek dans le massif du Makay - Nord
Nous prenons rapidement de l'altitude au-dessus du campement ce qui nous permet de prendre la mesure de l'ampleur et la rectitude du canyon parcouru la veille.
Nous rendons une courte visite à la forêt sèche sur le plateau où nous trouvons des ignames comestibles puis nous suivons quelques temps le plateau vers le sud avant de descendre dans une large vallée sablonneuse que nous parcourons jusqu'à ce qu'elle reprenne des allures de canyon étroit.
A partir de là, nous grimpons sur un versant et zigzaguons sur les crêtes pour atteindre finalement un splendide point de vue au-dessus d'un magnifique méandre de sable blanc, un fer à cheval entouré de falaises ocres. Un véritable décor de cinéma !
Nous entamons une courte et raide descente qui se termine par un rappel d'une trentaine de mètre dans une goulotte creusée par l'eau. Nous posons le pied alors au cœur d'un large canyon dans lequel débouche quelques centaines de mètres en aval la source de la rivière Sakapaly, rivière que empruntons vers l'est jusqu'à sa sortie du Makay.
Là, nous attend encore une heure de marche pour parcourir les derniers kilomètres jusqu'à établir le campement dans une des plus vastes forêts du nord Makay, également une des plus préservées. La fin de journée peut nous donner l'occasion d'observer des lémuriens et peut-être même un petit crocodile.
Diner au coin du feu et nuit sous tente.

Les porteurs prennent un autre chemin (4h de marche)




  • Type d´hébergementen bivouac
  • Randonnée / trek 8 heures
J6 : Trek dans le massif du Makay - Nord
Nous débutons la journée par un petit chaos de blocs puis les choses sérieuses commencent. Il nous faut mettre nos affaires au sec pour entamer quelques passages de nage nous donnant accès à un des canyons les plus colorés et sculpté qui soit. Quelques sables mouvants (amusants rassurez-vous !) jalonnent ce parcours somptueux et nous débouchons quelques kilomètres en aval sur un superbe méandre de sable blanc où nous prenons une pause bien méritée à l'ombre de grands arbres.
De là, nous prenons de la hauteur, grimpons sur un splendide plateau facile et serpentons tantôt à droite, tantôt à gauche pour éviter les falaises, innombrables en ces lieux. Nous franchissons un passage étroit et très aérien et entamons quelques mètres plus loin une descente relativement raide vers le fond d'un canyon aux parois rouge. Une petite sente de potamochère nous permet de prendre pied au fond du canyon sous une somptueuse arche naturelle où nous nous arrêtons pour le déjeuner pique nique.
Nous continuons notre route dans le fond de ce canyon aux milles couleurs et devons là encore nous glisser dans l'eau pour franchir quelques vasques. Ce canyon débouche brutalement au grand jour.
Reste alors à franchir un chaos de bloc (utilisation des mains, concentration et prudence requise - selon les niveaux d'aisance, ce chaos peut être franchi en 20 mn comme en 2h) puis à suivre un large lit sablonneux au cœur d'une forêt primaire encore bien préservée avant de rejoindre le bivouac installé au milieu d'un cirque de falaises orangées.
Diner au coin du feu et nuit sous tente.

Les porteurs font le tour du massif par l'extérieur 5h.
  • Type d´hébergementen bivouac
  • Randonnée / trek 8 heures
J7 : Trek dans le massif du Makay - Nord
Nous remontons une jolie vallée ouverte et arborée vers le sud (lémuriens probables) jusqu'à son extrémité. Nous franchissons alors un minuscule col et basculons dans le canyon opposé (corde utile), cette fois très étroit.
Ce petit canyon nous amène rapidement à un autre plus important (aquatique celui-là) que nous choisissons de remonter sur plusieurs kilomètres. Le parcours quasi souterrain est exceptionnel et nous réserve quelques surprises. Nous sommes au coeur d'un labyrinthe dans lequel il n'est pas simple de se repérer.
Enfin, le ciel réapparait à mesure que le canyon s'élargit. Nous découvrons une forêt perdue au milieu des falaises. Nous progressons encore quelques temps vers l'amont dans cette vallée désormais ouverte enfin d'y établir notre campement le plus haut possible.
Nuit à la belle étoile avec seulement une équipe réduite de porteurs (juste ce qu’il faut pour porter duvet et nécessaire à la préparation du diner)
  • Type d´hébergementen bivouac
  • Randonnée / trek 9 heures
J8 : Trek dans le massif du Makay - Nord
Nous remontons toujours le fond de cette vallée maintenant asséché et marchons ainsi quelques heures sur un sable blanc jusqu'à franchir un col et basculer sur les contreforts Est du Makay.
Nous descendons rapidement dans un lavaka et remontons immédiatement en face pour longer des falaises. Un dernier col facile donne accès, après une courte descente, à la rivière Sakeny dans laquelle nous baignons nos pieds pour un déjeuner royal.
Nous remontons le cours d'eau et nous nous enfonçons progressivement à nouveau dans le massif du Makay, franchissons quelques obstacles et enfin quittons sur les deux derniers kilomètres le canyon aquatique pour un lit sablonneux sec qui nous amène facilement sur le gigantesque plateau central du Makay, un plateau aux allures d’Ouest américain, et à une petite grotte au fond de laquelle coule une petite source et à l'entrée de laquelle trône un beau manguier.
Cette grotte marque la limite entre le Makay nord et sud. Nous y retrouvons les porteurs après trois jours d'autonomie et par la même occasion nos tentes pour un bivouac de fête.
Diner au coin du feu et nuit sous tente.
  • Type d´hébergementen bivouac
  • Randonnée / trek 8 heures
J9 : Trek dans le massif du Makay - Sud
Nous nous dirigeons vers quelques sommets isolés, grimpons sur l'un d'eux pour parcourir une ligne de crête comme suspendue au-dessus du grand plateau. Après ce passage aérien, nous reprenons le fil de la traversée du plateau et pénétrons au sud dans un large lit sablonneux sec. Nous le quittons rapidement pour grimper à nouveau sur quelques échines rocheuses zigzagant entre les canyons.
Une dernière descente nous amène sur les berges de la rivière Morondava où nous installons notre bivouac entre de splendides falaises.
Après-midi repos. Diner au coin du feu et nuit sous tente.
  • Type d´hébergementen bivouac
  • Randonnée / trek 5 heures
J10 : Trek dans le massif du Makay - Sud
Nous marchons dans un joli canyon sec tantôt désertique, tantôt verdoyant. Il nous faut parfois faire usage de la machette pour nous frayer un chemin. Nous débouchons sur de grandes prairies puis entrons dans une large vallée aride. Nous la suivons une petite heure puis la quittons pour déboucher tout à coup au-dessus d'un immense lavaka, une véritable falaise de sable que nous franchissons à l'aide d'une corde à noeud. Un grand lac d'environ 200m lui fait suite. Créé par un écroulement rocheux ayant fait barrage, ce lac n'est pas profond mais il nous faut le traverser à la nage. Un canot gonflable permet de mettre les sacs de la journée voire de faire passer ceux qui ne souhaitent pas nager, en plusieurs allers-retours.
De l'autre côté, après quelques obstacles nous obligeant à nous servir de la corde, nous pénétrons dans un joli canyon et le suivons d'étroitures en étroitures jusqu'à sa confluence avec une belle rivière où nous établissons notre campement (lémuriens probables).
Diner au coin du feu et nuit sous tente.

Les porteurs nous quittent au lavaka pour prendre un autre chemin pour rejoindre le bivouac - 6h.
  • Type d´hébergementen bivouac
  • Randonnée / trek 8 heures
J11 : Trek dans le massif du Makay - Sud
Matinée plus soft, on prend le temps de rechercher les lémuriens en forêt le matin. Déjeuner pique nique puis nous remontons une belle rivière et prenons un affluent en rive droite et remontons alors un large lit sablonneux sec qui nous donne accès à une immense cirque entouré de spectaculaires parois. Nous montons toujours en nous frayant un chemin au milieu des blocs et grimpons au travers d'une petite forêt grâce à une sente de potamochère pour déboucher finalement sur un joli col.
De là, nous entamons une descente en forêt, raide et escarpée (corde utile), qui nous mène à une nouvelle rivière. Nous installons notre campement sur ses berges sablonneuses. L'après-midi est dédiée à l'exploration de la forêt et à l'observation animalière.
Diner au coin du feu et nuit sous tente.
  • Type d´hébergementen bivouac
  • Randonnée / trek 5 heures
J12 : Trek dans le massif du Makay - Sud
Nous quittons définitivement la deuxième équipe de porteurs et remontons la vallée, puis pénétrons dans un de ses canyons en tête de bassin. De plus en plus étroits, frais et humide, il nous mène à un passage de quelques centaines de mètres où les contorsions sont de mise. On rampe, on grimpe, on se faufile, pour arriver au pied d'une petite falaise que nous ne pouvons franchir qu'à l'aide des belles racines méandriformes d'un arbre tombant du versant au-dessus.
Une fois cet obstacle franchi, nous retrouvons le lit sablonneux du canyon désormais sec et plus large. Nous le remontons jusqu'à son terme et déjeunons dans un cadre fantastique et confortable (sable chaud après l'humidité et la fraîcheur de la matinée dans le canyon). Repos.
Après la sieste, nous franchissons un petit lavaka qui nous donne alors accès à un petit plateau suspendu à la confluence trois vallées. Nous empruntons une de ces branches et entamons la descente.
Nous suivons d'abord de minuscules sentes de potamochères dans la forêt, puis nous rejoignons le fond du canyon sous un couvert végétal omniprésent. Nous le suivons ainsi au gré des sables-mouvants jusqu’à pénétrer dans la plus vaste zone forestière du Makay, la forêt de Menapanda, au coeur de laquelle se trouve notre campement. Nous retrouvons là-bas de nouveaux porteurs avec le deuxième ravitaillement.
Diner au coin du feu et nuit sous tente.
  • Type d´hébergementen bivouac
  • Randonnée / trek 7 heures
J13 : Trek dans le massif du Makay - Sud
Nous quittons ce coin de paradis et remontons la rivière Andronomanitsy puis un de ses affluents. Celui-ci devient étroit et propose quelques courts obstacles pour donner rapidement accés à une vallée suspendue et isolée au pied du Vohibe Makay, le plateau sommmital du sud Makay.
Au bout du canyon, nous gravissons un versant escarpé (corde utile) pour atteindre une croupe rocheuse qui s'élève relativement vite et nous permet d'atteindre le fameux Vohibe Makay. Là haut, nouveau spectacle, d'immenses lavakas constitués de milliers de cheminés de fées parsèment ce sommet tabulaire. Tout autour, un panorama à couper le souffle sur l'ensemble du sud Makay.
Après une rapide traversée du plateau, nous entamons la descente sur une autre échine rocheuse. La fin de la descente très raide nécessite l'usage d'une corde à nœud et d'une main-courante. Nous prenons pied dans le fond d'un petit canyon agréable et rejoignons en quelques minutes le début important de la rivière Makay.
Nous déjeunons là et si le temps et l'énergie sont avec nous, nous remontons le cours d'eau jusqu'à sa source au plus profond des entrailles du massif.
Puis, nous descendons au fil de l'eau dans ce canyon totalement minéral jusqu'à la première berge de sable venue où nous installons notre camp pour la nuit. Nous sommes au bout du monde !
Nuit à la belle étoile avec seulement une équipe réduite de porteurs (juste ce qu’il faut pour porter duvet et nécessaire à la préparation du diner)
  • Type d´hébergementen bivouac
  • Randonnée / trek 8 heures
J14 : Trek dans le massif du Makay - Sud
Nous attaquons la journée par une descente de la Makay les pieds dans l'eau et quelques kilomètres plus tard, nous empruntons un petit canyon adjacent en rive droite. Celui est étroit et très aquatique. Nous le remontons en traversant plusieurs longs et splendides biefs à la nage.
Nous découvrons lors de ce parcours d'étranges formations végétales, enchevêtrements de rhyzomes formant de véritables barrages et créant ainsi des étages de vasques entrecoupées de petites cascades. Seul bémol dans ce décor de rêve, l'eau est un peu fraîche et on ne s'y attarde pas.
A mesure que l'on remonte, le niveau d'eau diminue. Nous sortons bientôt à l'arbre d'un tronc penché sur un des versants et progressons rapidement vers un petit sommet.
De l'autre côté, nous rejoignons à l'aide d'un bout de corde le fond d'un canyon asséché que l'on emprunte vers l'amont pour venir installer nos affaires de bivouac sur une dalle rocheuse parfaitement située au coeur des plus hauts sommets du Makay. Avant le coucher du soleil, nous prenons le temps de rendre une petite visite à la grotte des Boucaniers où se trouvent quelques quelques vestiges archéologiques (céramiques et peintures rupestres) puis à la forêt des Murmures (lémuriens nocturnes probables).
Nuit à la belle étoile avec seulement une équipe réduite de porteurs (juste ce qu’il faut pour porter duvet et nécessaire à la préparation du diner)



  • Type d´hébergementen bivouac
  • Randonnée / trek 7 heures
J15 : Trek dans le massif du Makay - Sud
Nous rejoignons un grand col dégagé derrière la forêt des Murmures. Après une courte descente dans un lavaka, nous suivons un lit de canyon sec tantôt ouvert, tantôt étroit. Lorsque la vallée semble s'ouvrir complètement, nous partons explorer les pieds de parois alentours à la recherche de nouveaux vestiges archéologiques. Un peu plus loin, le canyon se ressert et après un passage de gros blocs (corde utile), l’eau réapparaît et avec elle, la végétation.
L'eau se fait de plus en plus présente à mesure que l'on descend et il n'est pas rare de devoir mettre notre sac sur la tête pour franchir un passage, de l'eau jusqu'à la poitrine.
Nous pénétrons dans une magnifique forêt primaire remplie de Canariums odorants (lémuriens probables) et au fil de l'eau, nous sortons progressivement du Makay pour venir finalement bivouaquer à la confluence de deux rivières. Nous retrouvons là nos derniers porteurs.
Diner au coin du feu et nuit sous tente.

Les porteurs sont venus de Tsivoko ou de Kalomboro.
  • Type d´hébergementen bivouac
  • Randonnée / trek 7 heures
J16 : Trek dans le massif du Makay - Sud
Nous remontons une belle vallée forestière, puis pénétrons dans le canyon qui lui fait suite. Celui-ci se fait rapidement très étroit et serpente au milieu de hautes parois pour venir finalement buter au pied d'un grand plateau suspendu.
Nous franchissons l'obstacle à l'aide d'une corde et traversons cet étonnant plateau isolé et protégé au creux d'innombrables sommets.
Entre deux dômes rocheux, nous nous insinuons dans un nouveau lit de rivière asséché et le descendant quelques temps avant de le quitter à nouveau pour rejoindre les hauteurs et notamment une superbe échine rocheuse serpentiforme. Nous la suivons jusqu'à son terme et retrouvons un autre lit asséché. Nous le suivons quelques centaines de mètre seulement et remontons une nouvelle fois sur les sommets pour un autre parcours de crête qui nous conduit aisément au prochain bivouac (idyllique) sur une berge de la rivière Makay.
Diner au coin du feu et nuit sous tente.

Les porteurs prennent un autre chemin sur la première partie du parcours.
  • Type d´hébergementen bivouac
  • Randonnée / trek 8 heures
J17 : Trek dans le massif du Makay - Sud
Du bivouac, nous grimpons directement sur une belle échine rocheuse et prenons très vite de l'altitude. Au lever du soleil, nous arrivons sur le plateau d'Andakatomenava. De là haut, la vue est saisissante de tout côté. Nous descendons du sommet vers le sud en passant au-dessus d’à-pics impressionnants et en passant par quelques sites archéologiques jusqu’à atteindre le plateau de Behetaheta que nous traversons plein sud avant de trouver une source au creux d'une petite forêt isolée. Nous y déjeunons.
Nous repartons et nous dirigeons vers le lac Anosilahy (observation de crocodiles et tortues possible). Puis, nous rejoignons le village de Beronono où nous retrouvons les porteurs pour une ultime soirée en leur compagnie, mais aussi les chauffeurs venus nous ramener.
Diner au coin du feu et nuit sous tente.
  • Type d´hébergementen bivouac
  • Randonnée / trek 8 heures
J18 : Beronono - Ranohira
Aujourd’hui, nous retrouvons les 4x4. Chargement des bagages, puis nous partons pour une grande journée de piste pour rejoindre Ranohira. Déjeuner pique nique en cours de route sur les rives du fleuve Mangoky pendant que les 4x4 le franchisse sur un bac. (9 h de piste environ avec les arrêts)
Nuit et dîner à l'Isalo Ranch ( Hôtel Confortable )
  • Type d´hébergementà l'hôtel
J19 et J20 : Ranohira- Tuléar- Tana - Paris
Nous partons pour rejoindre Tuléar. (4 h 30 de route environ avec les arrêts ). Transfert à l'aéroport de Tuléar pour le vol en direction de Tana. Déjeuner dans un petit restaurant local, après midi découverte de Tana. Diner et transfert à l'aéroport en soirée, pour le vol de retour sur Paris. Arrivée le J20.

NB: les horaires de vols sont donnés à titre indicatif et sont non contractuels, la compagnie aérienne peut modifier ses rotations ou ses horaires à tout moment.
  • Type d´hébergementà bord
  • Intervenant

  • EVRARD WENDENBAUM (chef d'expédition):

    Passionné de nature et d’exploration, Evrard est organisateur, photographe et réalisateur d’expéditions.
    Son travail l’a mené depuis une dizaine d’années à parcourir des recoins parmi les plus inaccessibles de la planète. Evrard ramène de chacune de ses explorations de splendides images et d’incroyables récits d’aventure qui ont été publiés et présentés dans de nombreux festivals, TVs, magazines, catalogues, publicités et livres à travers le monde. En 2007, son premier film «Amazonian Vertigo» tourné lors de l’ascension du Salto Angel au Vénézuela a gagné 11 récompenses dans les plus grands festivals internationaux de film de montagne et d’aventure. Il dirige également l’association environnementale Naturevolution et s’applique à mettre ses compétences au service de la préservation de la biodiversité. Il a notamment mené trois importantes missions d’inventaire de la biodiversité et des richesses archéologiques du massif du Makay à Madagascar. Des missions qui ont donné lieu au premier tournage documentaire en 3D, ainsi qu’à un beau-livre aux éditions de La Martinière et une exposition à la Cité des Sciences et de l’Industrie à Paris.

    http://www.evrardwendenbaum.com/evrard/

    Sur cette expédition, Evrard sera assisté par une équipe de pisteurs, porteurs, cuisiniers, guide accompagnateur local francophone.
Cette idée de voyage vous intéresse ?

thèmes / activités

  • Randonnée / trek
Information Madagascar
initiales – conseiller sur-mesure Argentine

Marlène
spécialiste Argentine

Marlène est une rareté. Pas pour sa gentillesse. Ni pour son incroyable parcours aux quatre coins de la planète, non, non. Mais pour deux raisons, toutes bêtes. La première : quand certains jouent de la guitare ou du piano, Marlène, elle, joue du didgeridoo. Déjà, ça plante le décor. Ensuite, la seconde (la plus incroyable) : comme beaucoup, M......

> Lire la suite

NOMADOMÈTRE

11 avis sur le site

81%

satisfaction